Pourquoi j’ai choisi de mettre un purificateur d’air dans ma maison ?

Il y a peu, je suis tombée sur un article qui parlait de la pollution de l’air de nos intérieurs… celui-ci est plus pollué que l’extérieur et nous le respirons tous les jours ! 

La qualité de l’air de nos maisons : les principales causes

J’avoue que ce n’était pas une réelle découverte pour moi, mais en gros, l’air que nous respirons quotidiennement dans notre maison est plus pollué que celui de dehors. Avec l’arrivée du petit, forcément j’ai voulu gratter un peu plus.

En cause ? Pleeeeein de facteurs différents :

  • la météo : à ma plus grande surprise, le facteur météorologique est le premier facteur polluant à prendre en compte. En fonction du temps qu’il fait, cela peut empêcher les mouvements ascensionnels de l’air et entraîner une accumulation des polluants au niveau du sol…  il vaudrait donc mieux donc un climat pluvieux et très ventilé qu’un climat ensoleillé et non ventilé ! 
  • la localisation : outre le fait que forcément, vivre dans le nord ou le sud ne vous donne pas la même météo, il faut aussi regarder si vous habitez dans des zones pollués. Sans surprise, habiter en ville implique plus de pollutions de type CO2, SO2, hydrocarbure etc… mais à la campagne, on a aussi la pollution de l’agriculture si vous habitez à côté de zones de cultures, mais aussi des polluants solides comme la cendre, la suie, les poussières, le plomb etc… Voyez aussi comment l’air circule, si vous êtes enclavée dans le creux d’une vallée, c’est pas pareil qu’en haut d’une montagne ! 
  • le taux d’humidité : l’humidité favorise la prolifération des virus, des champignons, spores, des moisissures et des acariens, mais aussi d’odeurs pas très agréables et la circulation des particules polluantes… Ma grand-mère avait une maison trèèèèès humide, c’était vraiment compliqué, entre l’odeur désagréable d’humidité, les champignons qui s’attaquaient aux murs…  à se demander ce que ça pouvait faire sur nos poumons tout ça.
  • la faible aération : on aère pas assez et pourtant, c’est clairement l’une des solutions les plus faciles pour éviter que l’air pollué prolifère.
  • les équipements : certains équipements doivent être entretenus régulièrement pour éviter une pollution de l’intérieur, comme les chauffage, cheminée, chaudière, chauffe-eau… mais aussi les VMC doivent être nettoyées régulièrement pour permettre à l’air de circuler.
  • les matériaux de constructions : personnellement, vivant dans une nouvelle maison, c’est ce qui me préoccupe le plus. Les isolants, les peintures, les vernis, les différents revêtements… autant de sources qui nous entoure littéralement et qui sont gorgés de polluants.
  • les produits et pratiques : et enfin, comment nous vivons… si vous fumez, si vous mettez souvent de l’encens, des bougies, si vous utilisez des produits d’entretien toxiques etc… Un spray parfumé dans les toilettes ? Une petite bougie sur la table du salon ? Un aspirateur qu’on ne vide jamais ? Un tapis qu’on ne lave jamais ? Tous ces produits/pratiques sont des sources très polluantes.

Bref vous l’aurez compris, l’air que nous respirons est pollué. Notre maison a moins de 2 ans, c’est donc la fiesta pour tout ce qui est polluants dus aux nouveaux matériaux… + on ajoute qu’on chauffe exclusivement au bois, que l’hiver on aère clairement pas assez… forcément, je me pose des questions sur la qualité de notre air. 

Avec le petit bout qui arrive, la maman que je deviens s’est forcément posé la question de l’impact de ces particules fines sur les petits poumons de mon bébé… on vient de lui repeindre la chambre, on a également mis des nouveaux meubles et même si on a fait tout ça plusieurs mois avant son arrivée et que l’on continue d’aérer tous les jours, je sens quand même encore l’odeur des nouveaux meubles quand je rentre dans sa chambre… 

Comment améliorer l’air de nos intérieurs

Alors bien sûr, c’est un peu comme boire 2L d’eau par jour, on ne vous dira jamais assez d’aérer quotidiennement votre intérieur ! Tout le monde le sait, mais honnêtement, peu de personnes le font QUOTIDIENNEMENT, surtout en hiver !!!
Bon après, aérer signifie aussi faire rentrer de la pollution et de l’humidité extérieure, donc en fonction de où vous vivez…
Vivant dans le sud, il est vrai qu’on vit fenêtre grandes ouvertes une majeure partie du temps entre avril et octobre… mais le reste du temps, c’est plutôt fenêtres bien fermées, surtout pour la frileuse que je suis ! Et je pense ne pas être la seule ! 
Dans tous les cas, même si on aère pas fenêtres grandes ouvertes en hiver, on a des VMC un peu partout dans la maison et des fenêtres avec une aération qui permet un minimum de renouveler l’air, quand même !

Aussi, pour éviter des soucis d’aération mais aussi de pollution, il faut également veiller à bien entretenir tous les équipements, que ce soit ceux qui permettent une bonne aération (VMC, ouverture de fenêtres…) comme ceux qui chauffent (cheminées, chauffages, etc..)
Autre chose à surveiller, le taux d’humidité… on vit dans une nouvelle maison, et on a pas ce soucis, bien au contraire… il est souvent en dessous de 35/40%… mais si vous êtes dans une vieille maison, ce taux peut rapidement grimper au-dessus des 70%… (le taux idéal doit être compris entre 40 et 60).
Si il y a trop d’humidité, on a tendance à monter le chauffage. De plus, plus l’air est chaud, plus il peut contenir de l’humidité !

Donc comment renouveler et purifier efficacement l’air de notre maison, toute l’année ?
Je me suis intéressée aux solutions bis : j’avais entendu parler des plantes et de leurs propriétés purifiantes… en vrai, aucune recherche scientifique n’appuie cela et de ce que j’ai trouvé, il faudrait vraiment une triple jungle d’intérieur pour avoir un quelconque effet + bien surveiller la qualité de la terre etc… Bref, trop aléatoire… 
J’ai donc découvert les purificateurs d’air ! 

Honnêtement, je ne connaissais pas. Enfin, si, de nom… mais je n’avais pas réellement idée de ce que c’était. J’ai d’abord cru à une espèce de petit objet déco qui ne servait à rien, un peu comme les diffuseurs d’huiles essentielles… mais en fait non, ça n’a rien à voir !!! Visuellement, c’est plutôt comme un petit radiateur, un bloc qui contient des filtres qui vont venir arrêter (!) les polluants de notre intérieur.

Purificateur d’air Wood’s

Dans les incontournables, on retrouve ceux de la marque Wood’s. Ils sont disponibles dans la plupart des magasins de bricolage qui vendent ce genre de produits. 
J’ai bien aimé leur design sobre et le fait qu’ils soient silencieux et très discrets. 

Ils sont fabriqués en Suède avec des sous-traitants locaux, les matériaux sont recyclables, ils sont garantis jusqu’à 10 ans et leurs filtres durent environ 6 mois… et purifient jusqu’à 99,98% de l’air. On est pas mal ! 

Pour l’utilisation que j’en ai, le Purificateur d’air WOOD’S Tall155 est suffisant pour une chambre d’enfant puisqu’il purifie les pièces jusqu’à 30m².

Alors c’est clairement un investissement puisqu’on est sur des appareils qui se vendent entre 400 et 1000€ en général, mais si vous êtes sujet à des allergies chroniques, si vous avez des soucis respiratoires, ou si vous vivez avec des personnes fragiles, si vous avez un intérieur “compliqué”, ça peut valoir le coup de vous renseigner !

Est-ce que vous connaissiez les purificateurs d’air ? 

*article sponsorisé


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.