La migraine, cette maladie incomprise.

Migraine

Je suis migraineuse depuis maintenant plus de 10 ans. En général, quand j’en parle à quelqu’un qui n’en a jamais eu, en lui disant que c’est une maladie, ça le fait sourire, de son point de vu la migraine c’est un simple mal de tête un peu plus fort, un peu comme une gueule de bois en somme.

J’ai voulu vous parler de cette maladie aujourd’hui, car beaucoup de personnes en souffrent (7 millions de français dont 1 femme sur 5) aussi bien physiquement que moralement, mais aussi parce qu’elle est souvent très mal comprise par les personnes qui n’en souffrent pas. En plus de faire souffrir le malade, la migraine le plonge parfois dans une dépression (je vous rassure je n’en suis pas là 😉 ) car ces douleurs ne sont pas vues par son entourage comme de vraies douleurs handicapantes dans la vie de tous les jours.

Qu’est-ce qu’une migraine ?

La migraine est une sorte de mal de tête hyper violent, puissant. Il intervient par crise pendant plusieurs heures voire plusieurs jours, jusqu’à parfois 72 heures.

La différence avec un simple mal de tête, c’est déjà le degré de douleur beaucoup plus puissant qui vous stoppe net dans votre activité, en général c’est aussi soit d’un côté ou de l’autre du crâne et ça bat très fort, un peu comme si un pic-vert essayait de sortir de votre tête.
Dans mon cas, la migraine est ophtalmique, j’ai extrêmement mal derrière un œil, mon acuité visuelle baisse lors des crises et je vois souvent des points noirs et des petites étoiles. Il m’est arrivé une fois de ne quasi plus rien voir, comme si on m’avait mis des œillères….
Ces migraines sont souvent accompagnées de nausées, voire de vomissements. Parfois même on devient complément incohérent, incapable de parler, à la limite des symptômes d’un AVC, c’est plutôt déstabilisant pour l’entourage ! La lumière, le bruit même minime augmente la douleur.

Quand on a une crise migraineuse, le simple fait de se lever de sa chaise augmente considérablement la douleur, on dirait que notre tête va exploser. On a des sensations de compression de la tête par l’extérieur, et en même temps, comme si quelque chose voulait exploser à l’intérieur de notre crâne…

Dans certains cas, la migraine est précédée d’une aura. Cette aura peut se traduire de différentes façons : des signes visuels (étoiles, points noirs), des fourmillements, des difficultés à parler, des nausées, des raideurs dans la nuque, des douleurs derrière la tête… quand l’aura part, la crise intervient pendant un certains nombres d’heures.

Au niveau des fréquences, c’est totalement aléatoire. Dans mon cas, j’en ai entre 5 et 10 par mois, dont certaines qui durent plusieurs jours. J’ai eu des périodes où j’en avais à peu prés tous les 2 jours…
On peut devenir migraineux à tout âge, mais en général c’est entre 10 et 40 ans.

Comment se déclenche-elle ?

Il y a beaucoup de facteurs qui augmentent les risques d’avoir une migraine.
Un migraineux a en général 4 principaux facteurs déclenchant,  je peux dire en toutes connaissances de cause que tous ces facteurs m’ont déclenché au moins une fois dans ma vie une migraine… :
fatigue (même légère)
grasse mat’ ou trop dormir (il faut avoir les mêmes horaires tout le temps, on ne peux pas travailler par exemple dans une usine qui pratique le changement d’horaires. Idem, la plus grosse crise migraineuse que j’ai eu c’était à Los Angeles à cause du décalage horaire : 2 semaines de migraines intenses)
le stress (ou la nervosité, même l’hypertension)
la consommation d’alcool (notamment du vin blanc et rosé dans mon cas, même un seul verre ! Paye tes soirées… )
certains aliments (trop gras en général, comme le fromage, mais aussi le chocolat)
trop manger ou ne pas assez manger (quand le ventre crie famine un migraineux sait qu’il doit vite manger sous peine d’une bonne grosse migraine ! J’imagine même pas ceux qui font des jeûnes… )
rester trop longtemps devant un écran (aussi bien d’ordi que devant un film de 2h au ciné… c’était mon cas ce weekend !).
les règles (Les hormones, à tout âge c’est une plaie ! Chaque mois, j’ai 2 ou 3  migraines rien que pendant la semaine des règles !).
les odeurs fortes (si un de mes collègues s’est lâché sur le parfum,  je suis sûre de rentrer avec une migraine le soir)
la météo (le vent, mais aussi l’orage, ou même rester trop longtemps au soleil…)
l’énervement et la colère (quand j’ai quelque chose qui me frustre ou que je suis énervée, dés que je me calme j’ai souvent une migraine qui arrive !)
les gènes (les migraines sont souvent génétiques, mon frère en a eu longtemps, ma mère en a eu jusqu’à son premier enfant… )
les os (problème de mâchoire, dents de sagesse, de cervicales etc. )

Dans mon cas, mes 4 facteurs principaux sont les gènes, les hormones, le stress et… une mauvaise hygiène de vie ! (alcool, mal-bouffe, je dors mal et je ne fais plus de sport).

Comment soigner les migraines ?

Quand on a une crise, plusieurs médicaments sont disponibles.
On va trouver les antalgiques type paracétamol, ibuprofène, puis en plus fort des médocs codéinés avec de la caféine, et enfin ce que je prends, des triptans, plutôt efficaces quand on a trouvé celui qui nous allait. (perso, ça fait 10 ans que je prends le même, IMIGRANE en pulvérisation nasale et c’est vraiment dégueulasse mais bine efficace  !!!)
Certains de ces médicaments provoquent sur le long terme des effets « indésirables » en plus de l’accoutumance, comme des crises cardiaques ou anévrismes… Donc si vous avez (ou pensez avoir) des migraines, allez chez le médecin et oubliez l’automédication !!
Si votre médecin vous donne des médocs à base de codéine (et que ça ne marche pas du tout sur vous et qu’il ne veut pas en changer), changez de médecin !

Les traitements de fond

La migraine peut également se soigner par un traitement de fond. Le plus répandus ce sont les bétabloquants, mais sur moi ça ne fait rien. J’en ai pris pendant plus de 3 ans, aucun résultat si ce n’est que mon cœur s’est mis à avoir des palpitations comme si lui aussi allait exploser ! Un neurologue m’a prescrit une fois des anti dépresseurs, je n’ai jamais osé les prendre car il a une forte accoutumance et beaucoup d’effets secondaires, par contre, il y a de bons résultats, mais on sait que si on les prend on arrivera très difficilement à les arrêter… que ça marche ou pas sur les migraines.

En traitement de fond, il y a des méthodes plus douces comme la méditation, la sophrologique, le yoga. Dans mon cas, j’ai testé la micro-kinésie, l’homéopathie, et l’ostéopathie qui n’ont absolument rien fait. L’homéopathie avait légèrement atténuer la violence de la crise. Le sport à très haute dose avait réussi à baisser un peu la fréquence des crises aussi… mais depuis que je travaille et que j’ai mon blog, je n’ai plus le temps….Le footing est également bon pour éviter les migraines, j’essaye d’en faire dés que je peux.
Parfois, quand elle est ophtalmique notamment, aller chez un ophtalmo peut être une solution, vous avez peut être un problème de vue. Changer de pilule aussi, quand elle est hormonale, moi j’ai réduit un peu les migraines en trouvant une pilule plus adaptée.
Bref, j’ai essayé plein de méthodes douces sans grand succès.
Je pense prochainement tester l’hypnose et si ça ne marche pas, l’acuponcture, voire pourquoi pas trouver un marabout (!) ou un magnétiseur.
Je pense que je vais aller dans un centre spécialisé pour la douleur des migraineux. Il en existe plusieurs en France et de ce que j’ai pu lire, ils ont des bons résultats pour trouver la source de la migraine et trouver le traitement le plus adapté.

Les solutions Arkopharma

Dernièrement, en discutant de mes migraines violentes avec Reda qui travaille chez Arkopharma, il m’a proposé de tester 2 compléments alimentaires qui auraient fait leurs preuves auprès de migraineux : le Chrome et la Partenelle.

arkopharma3

La Partenelle appelée aussi Grande Camomille a une action antispasmodique sur les vaisseaux sanguins, je vais pas vous faire un cours mais concrètement ça jouerait sur le déclenchement de la migraine. Si les résultats n’ont pas été flagrant dés le début, les migraines ont un peu diminué après 1 ou 2 mois, aussi bien en fréquence qu’en intensité. Mais sur moi c’était léger. (dispo chez 1001pharma).

arkopharma2

Pour le chrome, j’ai beau chercher, je ne comprends pas son action anti-migraineuse, mais je l’ai pris en même temps que la Partenelle. Le chrome régule la glycémie, peut être que ça joue sur les migraines « de faim ».

Reda m’a également proposé le migrastick à base de menthe poivrée pour appliquer sur mes tempes lors des crises, ça procure un effet de froid agréable, c’est vraiment plaisant lors des crises même si à lui seul il ne va pas faire disparaitre les migraines violentes. Ce stick ne quitte plus mon sac car on est jamais à l’abri d’une crise, surtout au bureau 🙂 (Dispo sur 1001pharma à partir de 5,50€)

arkopharma

A cela, on peut aussi ajouter la Reine des Prés, la Saule, la Sauge, la Marjolaine et la Verveine (en gélule ou tisane). Également, l’huile essentielle de lavande en diffusion peut détendre et donc éviter les crises (mais pas trop longtemps, et 1 à 2 gouttes max sinon on peut provoquer une migraine si l’odeur est trop fort !!!!!.)

A côté de ça, j’ai toujours sur moi le baume miracle Bi Mat Cay qui est plus ou moins pareil que le Migrastick, mais vous n’aurez pas la bille de massage, par contre il s’applique facilement et peut être utile pour d’autres choses. (J’utilise les 2 en alternance.)
En général pendant les crises, si je suis chez moi, je me mets carrément un masque en gel froid, un peu comme ceux qu’on a pour décongestionner les yeux, c’est SUPER agréable !

L’incompréhension des migraineux peut mener à la dépression

En général, le pire de tout pour un migraineux, c’est quand sa souffrance n’est pas comprise. Combien de fois j’ai dit « j’ai une migraine, il faut que je rentre me reposer » et on m’a littéralement engueulé, voire rigolé au nez « ah bon, toi tu vas te coucher pour un petit mal de crâne ! Oulala, attention, le jour où tu as un rhume ou t’emmène aux urgences ! »

Comment voulez-vous ne pas avoir la rage ? Alors forcément, on s’enterre. Les crises sont là, mais personne le sait. On apprend à vivre avec.
Apprendre à vivre avec la migraine, quelle mascarade ! Oui mais quand on a pas le choix…
Je lis souvent que beaucoup de migraineux tombent dans la dépression, faute de trouver des solutions à leurs problèmes, ils baissent les bras et peu à peu, se coupent du monde. Ils perdent leur boulot (car ne pas aller bosser plusieurs fois par mois à cause des migraines, les patrons ont du mal à comprendre si eux même ne sont pas migraineux…), ils perdent leurs amis (car on a pas forcément envie de sortir quand on a un migraine, ou bien qu’on sait que le lendemain on en aura une car on aura bu un verre et qu’on aura pas dormi comme la veille…), et parfois on perd l’entourage proche qui en a marre de nous voir chouiner !

L’entourage est essentiel pour un migraineux, il a besoin de savoir que sa douleur est comprise et respectée.

A savoir que maintenant, il m’arrive d’aller bosser pendant parfois 4 jours avec la migraine, je ne me vois pas demander un arrêt maladie pour une migraine, bien qu’elle soit reconnue comme maladie… Je crois que je ne veux pas que la migraine décide à ma place de ce que je dois faire de ma vie,  et je ne veux surtout pas que ma vie sociale s’arrête à cause d’elle 🙂

Bref, si vous êtes arrivé à la fin de mon article, chapeau ! Si vous êtes migraineux, vous devez me comprendre, et si vous ne l’êtes pas, soyez plus indulgent la prochaine fois que quelqu’un vous dit qu’il a une migraine ! 😉

—- EDIT du 9 Juillet —–

En seulement quelques mois, je dois dire que je suis étonnée de pouvoir écrire que je n’ai presque plus de migraines ! Aujourd’hui, j’en ai peut être 2 par mois, et l’intensité est vraiment bien moins forte : je revis !

Depuis l’écriture de cet article, j’ai pris les compléments alimentaires TRANQUITAL, 2 chaque soir, et mes migraines se sont envolées au bout de 2 mois. J’ai également appris à relativiser, à ne plus tout garder pour moi et à dire clairement ce que je ressens et ne pas m’énerver pour rien. Je pense que l’écriture de cet article m’a aussi permise de dire tout haut ce que je ressentais et qui me pourrissait un peu la vie quand même !
Début juin je me suis fais retirer les dents de sagesse du bas, peut être que c’est également lié… je ne sais pas.
Il y a eu également un changement de pilule l’an dernier qui avait diminué le nombre de crises, donc je pense que mes migraines étaient hormonales ET nerveuses.

Seules les migraines liées à l’abus d’alcool et aux grands changements d’heures persistent vraiment, mais à part pour les mariage ou grosse soirée, je fais attention. J’évite certains vins.
Aujourd’hui j’en ai 1 pendant mes règles et 1 au cours du mois qui arrive comme ça (histoire de me dire que j’en ai pas encore fini !!!!) mais je suis tellement soulagée de ne plus vivre dans la crainte de me réveiller avec une migraine ou d’en avoir une au cours de la journée.

Je vous remercie pour les nombreux commentaires reçus, j’espère que vous trouverez les facteurs de vos migraines et que vous arriverez à trouver une solution.
Pensez à en parler sérieusement à votre médecin et à voir des spécialistes, à tester des solutions plus naturelles aussi 🙂


74 réflexions sur “La migraine, cette maladie incomprise.

  1. Je suis migraineuse aussi depuis mes 18 ans( j’en ai 34!!). C’est sûr que l’on nous prend souvent pr des malades imaginaires. Moi je suis sous anti-de presseur depuis près de 2 ans et je diminue petit a petit les doses. Mais c’est compliqué ! ! En tout cas bravo pr ton article. Nous ne sommes plus seules face à ce fléau 😸❤

    J’aime

  2. Je te comprends miss ! Personnellement depuis que je vais à la piscine mes crises on largement diminuée en terme de régularité et de durée… C’est clair que c’est vraiment une maladie incomprise, on en entends des vertes et des pas mures de la part des gens qui nous entourent (en particulier au boulot). Mais après c’est aussi une maladie qui peut être cyclique, ça m’est arrivée de pas avoir de crise pendant 6 mois et qu’ensuite ça revienne puissance x10… Le migrastick il a rien fait sur moi ! Je préfère largement le baume miracle ou encore le baume du tigre.

    J’aime

  3. Je ne suis pas migraineuse donc je ne comprends pas vraiment ce que tu dois ressentir, surtout que dès que j’ai mal à la tête je ne suis déjà pas bien (très sensible à la douleur). j’ai une amie qui est migraineuse et parfois elle doit rester allonger dans le noir pendant de longues heures et elle a l’air de vraiment souffrir 😦 c’est sur que vu que c’est une maladie qui ne se voit pas, les gens ont plus de mal à comprendre ! en tout cas, je te souhaite beaucoup de courage 🙂

    J’aime

  4. Je suis migraineuse aussi, j’ai eu de nombreux passages avec des migraines (j’en ai pas eu depuis longtemps, je touche du bois), où la seule solution était de m’allonger dans le noir total et essayer de reposer mes yeux (migraine ophtalmique aussi). Mon médecin m’avait donné un traitement qui avait plutôt fait effet. La luminosité mais aussi la climatisation (quand tu la reçois en pleine figure) sont les principaux facteurs de la migraine chez moi.

    En tout cas, je ne peux que comprendre ce que tu ressens. La première migraine que j’ai eu, j’avais 16 ans, j’étais dans ma famille dans le Sud, vu que j’étais ado, il pensait que je faisais une crise d’ado alors que non, j’avais juste un violent mal de crâne et que je voulais être tranquille pour que ça se passe. Heureusement que mes parents, eux, ont compris.

    J’aime

    1. @hélène : je savais que j’avais oublié des facteurs ! C’est clair la clim et le ventilo dans la tête c’est une catastrophe !!! Même le chauffage en fait, style souffleur !
      C’est vraiment l’horreur quand les gens pensent que tu es une malade imaginaire…

      J’aime

  5. Migraineuse aussi ! des épisodes moins fréquents que les tiens, mais qui peuvent me clouer au lit pendant 2 à 3 semaines, vertiges et incapacité de me lever pour faire 2 mètres compris (glam’ quand ton mec doit t’aider à prendre une douche ou à aller faire pipi …). Je te comprends, et je compatis ! aucun médicament n’a d’effet sur moi, mais j’ai la chance que mes maux soient reconnus comme « maladie » puisque je suis vraiment incapable de me lever, que je ne supporte pas la lumière et que je tombe dans les pommes dès que les sons sont un peu trop forts … Un calvaire à vivre, mais on n’est pas seul 🙂 le sport m’aide beaucoup, une alimentation saine également, juste comme tu le disais. RAS quant à l’alcool par contre, lucky me !!

    J’aime

  6. Oh ma belle, je te plains tellement. J’en ai eu pendant 1 an, et une fois, la crise a duré 4 jours! L’enfer. Migraine ophtalmique aussi. J’avais un médoc, le Zomig je crois, assez fort et j’ai toujours eu peur de le prendre tellement les précautions à prendre lors de la prise sont nombreuses.
    En revanche, il y a une chose qui m’a sauvé la vie : l’homéopathie. Pas en traitement de fond, mais en dose dès qu’un symptôme apparaît. Dans mon cas, je sens qu’une migraine monte car elle est précédée d’une tâche lumineuse dans les yeux, comme si j’avais regardé le soleil. Et le mal de tête démarre lorsque la tâche (qui se déplace) sort totalement de mon champ de vision.
    En revanche, si je prends une dose de Gelsemium 15 ch au moment où j’ai les tâches dans les yeux, les tâches disparaissent et le mal de tête ne se déclenche pas.
    La migraine est enrayée à peine entamée.
    Du coup, j’en ai toujours sur moi!!
    J’espère que tu trouvera vite la solution la plus efficace pour toi! bises!!

    J’aime

  7. Merci pour cet article ! Je suis migraineuse depuis mes 12/14 ans et je me sens souvent incomprise. En plus du mal de tête indescriptible j’ai le droit aux nausées et aux auras (points lumineux et vision altérée). Le moindre bruit, la moindre odeur un peu forte ou l’excès de lumière m’est insupportable. Et malheureusement, mis à part ma famille proche, mon entourage a du mal à comprendre… J’ai essayé plusieurs traitements et celui qui fonctionne le plus (1 fois sur 3 je dirais et qui calme essentiellement les nausées) est MIGRPRIV.
    Après tout ce blabla, je voulais te remercier encore une fois car tout ce que tu as dit est très juste 😉
    Bises !

    J’aime

  8. je suis migraineuse également, j’ai fait une crise au boulot il n’y a pas longtemps, ça commence toujours par une aura et c’est l’horreur car impossible de quitter le travail ! J’ai une pierre de menthol qui ne me quitte pas et je prends un anti inflammatoire et un café très fort (c’est un de mes chefs médecins qui m’a conseillé cette association pour que le médicament agisse plus vite) ça fonctionne mais même si ça diminue l’intensité ça me fatigue énormément ….
    Bon courage à toi entre migraineuse on se comprend !
    Bises

    J’aime

    1. En effet la caféine a des effets sur les migraines, c’est pour ça que beaucoup de médocs en contiennent. Par contre, elle ne fonctionne qu’avec le paracétamol, pas avec l’ibuprofène je crois 🙂

      J’aime

  9. Merci pour cet article, je suis migraineuse aussi, de famille, mais mes crises se sont réduites en fréquence et deviennent plus facilement supportables (avec la méditation, en plus d’une très bonne tolérance à la douleur, maintenant l’ibuprofène 400 me suffit pour me soulager suffisamment pour reprendre mes activités à peu près correctement, et heureusement vu que je suis étudiante en médecine …)
    Juste une petite précision, tu dis « Si votre médecin vous donne des médocs à base de codéine (et que ça ne marche pas du tout sur vous), changez de médecin ! », pas besoin d’aller jusqu’à changer de médecin tout de suite, à chaque fois qu’un traitement ne marche pas 😉 Les migraines, c’est très complexe, comme tout le monde est différent et qu’il y a plein de sortes de migraines, certains médicaments marchent très bien et d’autres non, il faut juste revoir le traitement et discuter avec le médecin qui l’a prescrit et pas changer de médecin tout de suite (ce qui pourrait être encore plus embêtant pour trouver le traitement approprié pour ce qui est « suivi de dossier », antécédents, etc.).

    J’aime

    1. @Imogen : pour le changement de médecin c’était plus de l’ironie suite à ce que j’avais vécu. Un médecin me disait de prendre du prontalgine, sauf que ça me foutait des céphalées médicamenteuses (en plus de pas vraiment marcher). Quand je lui expliquais, il me donnait d’autres médocs à base de codéine… bref on tournait en rond jamais il n’a voulu me donner de triptan car il doutait un peu de la violence de mes crises je pense.
      J’ai changé de médecin et j’ai enfin trouvé un traitement qui m’allait.

      J’aime

  10. Je suis migraineuse et je compatis à ton malheur j’ai la chance que mes crises ne soient pas aussi fréquentes que les tiennes en revanche il m’est arrivée plusieurs fois d’avoir un arrêt maladie. Il m’était impossible de me déplacer. :((
    Courage 😉

    J’aime

  11. Je me retrouve dans ce que tu dis ! J’ai toujours eu des migraines, pour moi j’avais mal à la tête jusqu’à vomir …. Jusque ce que je rencontre un médecin dont la femme était migraineuse : totale compréhension !
    Pourtant pendant deux ans j’en ai eu chaque jour …. Avec dépression au bout, pas que mon entourage me comprenait pas, mais juste que cela devenait totalement insupportable … Je venais d’avoir mon second bb en plus, l’impression de passer à Côté de tellement de choses …. J’ai jamais pu faire de traitement de fond, ni de triplans, à chaque fois, j’ai pas supporter avec de violents effets secondaires … J’ai changer de pilules, ça les a diminuer de moitié …. Et je me soigne en huiles essentielles, c’est pas totalement efficace mais du coup couple à de libuprofene, j’arrive ainsi à les tuer efficacement …. Et j’utilise comme combo la lavande, et la menthe poivrée pour la détente, et la gaucherie couchée qui elle agit contre la douleur, j’en met sur ma nuque plusieurs fois des le début et ça aide
    J’avais jamais entendu parler de complément alimentaire par contre !
    Sinon les migraines de fin, mon médecin ma dit , car je croyais que certaines venaient de ça, que non, c’étal’uranateura de la migraine tout simplement …
    Les miennes se déclenchent via les hormones, via la fatigue et le stress, via le vin blanc aussi ( je bois de la bière, avec pas de migraine, car je fais attention de boire autant de verre d’eau que de verre d’alcool , conseil toubib aussi mdr) …. Les odeurs aussi …. Certains aliments comme le chocolat …. De la lumiere trop vive ,Bref ….
    Je fais aussi de temps en temps des migraines ophtalmiques, qui elles me rendent complémentement aveugle …..
    Et c’est vrai que peu de gens ne savent vraiment ce que c’est qu’une migraine ….

    J’aime

  12. Je ne suis pas une migraineuse chronique, mais ces dernières années j’ai eu des maux de tête récurrents (plusieurs fois par semaine) et des migraines très fortes mais occasionnelles. J’ai fait deux séances d’ostéopathie pour des pb de dos et j’ai parlé des mes maux de têtes. La dame donc traité ma tête et mes cervicales. Après la première séance, ça s’est estompé. Après la seconde plus rien. Sauf un léger mal de tête dû à une forte luminosité et une utilisation abusive de mon ordi ! Si ça revient, je n’hésiterai pas à refaire une séance.

    J’aime

  13. Cela va faire douze ans que je suis migraineuse mais cela ne fait pas longtemps que j’ai un traitement en cas de prise. Mon médecin n’a jamais pris au sérieux ce que je lui disais et ne m’a donc jamais prescrit de médicaments. Il a fallu que j’en vois un autre et ça a été confirmé récemment par ma neurologue qui me suit à cause d’une autre maladie chronique. Mes migraines sont précédées d’une aura, des petites étoiles qui rendent aveugle pendant plusieurs minutes, une fois j’ai été incapable de parler, je produisais juste des sons sans pouvoir formuler des mots, j’ai eu très peur (et les deux personnes qui étaient avec moi aussi). Elles sont le plus souvent accompagnées de fortes nausées et vomissements, ce qui est très invalidant. D’ailleurs il n’y a que comme ça que les quelques personnes qui avaient du mal à comprendre et confondaient vraie migraine et maux de tête se rendaient compte de ce que c’était..

    Bref, un très bon article avec des conseils utiles ! 🙂

    J’aime

  14. Merci pour ton article ! Je souffle de migraine depuis peu et je me reconnais dans les symptômes. Je pense qu’elles se déclenchant après trop de temps passer devant l’ordinateur (en général plus de 8h) ou alors à cause des hormones, toujours à la même periode. J’ai testé un cachet au paracétamol et caféïne il marche plutôt bien, mais j’ai aussi le baume du tigre blanc que je m’applique sur les tempes dès les tous premiers symptomes (sinon ça fonctionne pas) et ça me fait du bien. Je n’aime pas prendre des cachets. J’aime les méthodes naturelles que tu proposes, le stick me fait penser au baume du tigre, c’est frais et mentholé 🙂

    J’aime

  15. j’ai cliqué mais en fait j’aime pas la migraine, je compatis à fond, perso j’ai des migraines de sinusites, c’est celle où tu as mal aux cheveux et l’impression d’être un lendemain de cuite sans avoir la chance de boire 😦 je note tous tes « trucs » et traitements, courage !

    J’aime

  16. Je suis migraineuse depuis…depuis toujours en fait…..et je me reconnais dans ta description des facteurs déclanchants…. j’y rajouterais le café (hé oui..).
    Le pire pour moi ont été mes 3 (trois !!!) grossesses où j’ai refusé de prendre des médocs pour protéger les bébés mais moi j’ai jonglé!!! Chez nous les migraines sont génétiques alors mon entourage connait bien le problème, on se refile aussi nos trucs et astuces… Par contre, je me rends compte qu’avec l’âge, la fréquence et l’intensité de chaque crise diminue, j’arrive « presque » à gérer une crise avec de l’Advil 400 ce qui était impossible avant….C’est ma petite note positive, pour certains ça peut aller de mieux en mieux !!!! Courage !!!

    J’aime

  17. J’aime bien cet article, parce qu’il me parle 🙂
    Je ne vais pas ressortir tout ce qui me concerne sur la migraine, mais chez moi elles sont aussi accompagnées par un bouquet de céphalées de tensions, mal dans les sinus, etc. Sur tout un mois, je n’ai, quand je ne suis pas en période de crise, que 3 migraines environ (contre 10 à 15 en crise), et la plupart du temps, à force de les reconnaître, je les endigue, abaisse mon niveau de stress, je respire et essaye de repousser la prise de médicament (bon en général, je m’en mords les doigts après).

    J’ai eu une migraine ophtalmique une fois et c’était très effrayant pour moi, je savais ce que ça induisait, vu que mon père en fait systématiquement, mais bon, quand on le vit, ce n’est pas pareil.

    Je ne sais pas si ça peut t’aider, mais, j’ai déjà eu deux traitement de fond (un au bêta bloquant et un avec un anti-dépresseur), les deux ont marché mais il y avait trop d’effets secondaires : prise de poids importante, l’impression de ne plus avoir de prise sur le présent, d’être lente.

    Du coup quand ma neurologue a voulu me refourguer un troisième traitement, avec un anti-épileptique (médicament qui avait une joyeuse liste de side effects type pensées suicidaires, dépressions, perte de poids massive), j’ai dit stop.
    J’ai essayé la partenelle, mais pas d’effet sur moi malgré une prise stricte et régulière.

    Mon médecin a vu que j’étais en refus total de prendre de nouvelles pilules, du coup il m’a prescrit des vitamines. Bêtement. Vitamine B2, à prendre tous les matins sous forme de gélule.
    Et depuis, le nombre de migraine s’est drastiquement réduit, et les maux de tête également. Bon, ça ne fait qu’un mois et demi, j’espère que ça durera, mais si ça peut te donner une nouvelle piste, ça me fait plaisir 🙂

    Et aussi, quand j’ai une migraine, masser de l’huile de menthe poivrée sur les tempes et la base du cou rafraîchit aussi beaucoup et aide un peu.

    Des bises et courage

    J’aime

  18. J’ai rarement des maux de têtes et quand ça arrive cela n’a rien à voir avec la vraie migraine. Mon fiancé est migraineux ainsi que son père ET sa mère. Autant te dire qu’il avait peu de chances d’en réchapper ainsi que ses frères et sœurs. A cela tu peux ajouter des problèmes de sommeil ce qui fait que ses crises sont dures à traiter. Sa mère prend des triptan mais lui n’en veut pas car il a peur de devenir dépendant. Le manque lui provoque des crises encore plus fortes. Un vrai cercle vicieux.
    Je ne savais pas vraiment ce qu’était une migraine jusqu’à ce que je le rencontre. C’est vraiment une plaie ! En plus il cumule les facteurs déclencheurs et j’ai l’impression que les médecins ne prennent pas au sérieux le problème. En tout cas dans mon petit coin paumé ! Comme pour le sommeil d’ailleurs. Alors quand tu as les deux on te regarde limite de travers…

    J’aime

  19. Bonjour ! Merci pour ce bel article ! Je suis moi aussi migraineuse mais mes crises ne sont pas aussi violentes. Je dois l’êtres depuis environ 10 ans. Je ne supporte pas les traitement anti-migraine ou ils sont inefficace . . . C’est pour moi aussi ophtalmique mais aussi et surtout lié au stress. C’est toujours du côté droit, et ma tempe gonfle un peu quand la douleur est là. Dans ces cas là, je ne supporte plus du tout la lumière et le bruit ! Déjà avant que la douleur survienne c’est comme cela que je m’en rend compte je commence à ne plus supporter quand on me parle ou les lumières ect… Le pire c’est les fards des voitures la nuit insupportable pour moi ! Je n’ai pas le permis mais je ne pourrais pas conduire la nuit dans ces cas là c’est net ! J’utilise un roll an aux huiles essentielles et cela m’apaise un peu mais si la crise est vraiment lancée elle ne passera qu’à coup de doliprane. Encore merci pour cet article qui représente bien ce que l’on vit !

    J’aime

  20. J’ai étais malade pendant plusieurs années , une malade qui ne se soigné pas pourquoi car le medecin ma disais vous avez une gastro .
    Sauf que je me connais quand même une gastro ne se soigne pas en 48h en général . bref… j’ai fini par subir ces migraines qui me gâche la vie . Car dans ces cas là je reste couché impossible de regarder la TV Je ne vois pas l’écran sa saute . Donc je reste allongé dans le noir et j’attends que sa passe sa m’arrive d’aller au travail dans cet état aussi car on peu pas non plus dire au patron j’ai une migraine je suis incapable de venir dans ces cas je fais le minimum et me pose dans un fauteuil en attendant 20h .
    J’ai des migraines accompagné donc diarhées , vomissements.J’ai remarqué que cela m’arrive quand je suis contrarié (colère stress) et hormonal aussi alors depuis ce mois ci j’ai étais au medecin car j’en pouvais plus.
    Je lui ai dis que je savez faire la différence entre un maux de ventre une gastro et un mal de crâne c’est la qu’elle m’a dis vous avez la migraine il n’y a rien a faire a par prendre un nurofen dès que les 1er symptomes arrivent pour les stopper. Je lui ai expliqué que cela me gâcher la vie je passe parfois des week end couchés dans ce cas dur d’aller au boulot le lundi sans avoir vu le week end passé et le pire c’est quand sa arrive en semaine pour bosser.
    Elle m’a changé ma pilule contraceptive qui ne contiendra plus d’ostrogéne j’espère réellement que ce sera efficace . Si jamais ce n’est pas le cas ce sera scanner et un traitement mais sa m’embêterais de devoir être sous médocs. Et comme tu dis les gens ne comprennent pas il te voye le matin souriante , en forme et dans l’heure qui suit tu peux être totalement un zombie. Une fois j’ai réellement eu très peur je ne voyais plus rien du tout la1er fois sa m’a réellement paniqué et déclencher une crise d’angoisse et dans ce cas impossible d’appeler du secours avec son téléphone.
    Par contre de mon coté j’ai plus la sensation d’avoir une pression dans le crâne comme si ma tête était dans un étau mais sa ne lance pas du tout.

    J’aime

  21. Je connais bien, malheureusement. Même si dans mon cas c’est beaucoup moins intense que toi. J’ai déjà eu des nausées, et vu les points noirs (quasiment à chaque fois d’ailleurs) mais pas de vomissements et ça n’a jamais duré plus de 48h. J’imagine donc à quel point ça doit être compliqué. Déjà dans mon état c’est pas simple, mais à ce stade, c’est pire.
    L’Ibuprophène à marché pendant un temps (le doliprane n’a jamais fait effet sur moi) et je sais que les causes principales étaient le stress et l’énervement. Quand on me disait « bein faut dormir et te calmer » j’ai envie de dire « plus facile à dire qu’à faire ». Ces dernières semaines je n’en ai quasiment pas eu puisque je suis la maison, je n’ai pas de source de stress et j’ai un sommeil plutôt régulier. Mais ça m’arrive quand je reste trop longtemps devant un écran. Je sais de suite qu’il faut que je me plonge dans le noir au calme, sinon la cata!
    J’ai eu une période très migraineuse. Période dont j’ai du mal à me souvenir, j’ai l’impression d’avoir survoler ces mois là, je ne me souviens de quasi rien tellement j’étais amorphe! Mon homme était blasée que je ne veuille jamais sortir, mais j’avais tellement besoin de dormir et de plus avoir mal que j’avais pas le courage!

    C’est une vraie maladie et il faut la traiter comme telle. C’est loin d’être agréable et ce n’est pas un simple mal de tête! Je pense vraiment que les gens doivent arrêter de voir ça comme « une excuse pour se faire porter pâle » parce que sincèrement je leur donne sans problème!

    J’aime

  22. Depuis petite, quand je ne dors pas assez, j’ai des maux de têtes voire de migraines. Je suis quelqu’un de très stressée donc ça joue aussi là-dessus… J’ai souvent mal à la tête ou des migraines, et des nausées… Ce qui m’aide c’est m’occuper l’esprit avec un film (si ma tête le permet), mettre de la menthe poivrée sur mes tempes/front, un tissu mouillé, dormir, faire du sport,…
    J’ai dû arrêter le gluten pendant un temps à cause de problème de foie et d’intestins, mais ça n’a pas fait diminué mes migraines… Quand je suis heureuse, au soleil, calme et détendue, j’en ai pas!

    J’aime

  23. Ton article est vraiment super. Migraineuse depuis 2 ans, j’ai ressenti ce découragement que tu décris face l’impression de mon médecin (qui m’a simplement dit de vivre avec) et face à l’inefficacité des traitements. Merci pour cet article, de mettre des mots sur une douleur.

    J’aime

  24. Merci pour cet article, qui montre bien à quel point la migraine peut être un vrai fléau. Je suis également migraineuse depuis maintenant quelques années. Pour ma part, je ne fais presque que des migraines ophtalmiques. Cela commence par des scintillements au niveau d’un de mes yeux, scintillements qui s’intensifient jusqu’à obturer une bonne partie de mon champ de vision, pendant une durée indéterminée (généralement moins de 20 minutes quand même). Puis place à la douleur… Et là je m’estime presque chanceuse car même si j’éprouve une forte douleur et fréquemment des nausées, c’est rare que je sois clouée au lit. De toute façon, avec mon boulot, pas le choix, il faut que je reste debout! Par contre chaque migraine me provoque une fatigue intense et c’est également épuisant moralement. Il m’est même arrivé de faire une migraine au milieu de la nuit et là c’est l’horreur : la douleur est si forte que cela me réveille et je peux en avoir pour des heures… Bref, tu as toute ma compassion! Côté facteur déclenchant, je suis très sensible aux lumières jaunâtres/blafardes de faible intensité… Mais LE facteur qui multiplie mes migraines c’est tout simplement la pilule. Après de gros soucis de santé (directement liés à cette fichue pilule), j’ai arrêté ce poison et je suis passée de 1 à plusieurs migraines par semaine à moins d’une par mois… Et ça change la vie! Bisous

    J’aime

  25. Je ne connais pas ça mais je compatis vraiment ma belle. Les gens sont cons de ne pas prendre cette maladie au sérieux… Je vois ça en action régulièrement avec ma belle-mère et je te crois tout à fait !

    J’aime

  26. Mon père est migraineux, et le seul médicament qui lui faisait passer les crises a été interdit à la vente il y a presque 18 ans (un médicament qui fluidifiâit le sang mais qui prix dans les bonnes proportions est miraculeux, personnellement mes maux de têtes passaient comme par magie avec ce produit même en dosage enfant, ce qui signifie que juste la molécule me convenait). Par chance (pour l’instant car c’est tout de même héréditaire), je n’ai pas à me plaindre de migraine, mais j’avoue une de mes anciennes collègues de bureau en avait de temps en temps, et par chance tout le monde la comprenait et se pliait en deux pour faire l moins de bruit possible sans allumer les lumières pour qu’elle puisse tenter de faire diminuer sa migraine pour pouvoir repartir chez elle (par contre elle était têtue, jamais elle n’a accepté que l’on prenne du temps sur le temps de travail pour la reconduire à son domicile en véhicule de fonction, elle préférait prendre le bus….. encore le bus ça va, ça aurait été en voiture je lui aurais confisqué ces clés ^^).
    Bref, il est vrai que c’est handicapants, mais avec des personnes autour qui sont compréhensives c’est un peu plus simple à vivre (même si ça n’enlève rien aux douleurs, mais avec un soutien moral et des gens qui réagissent positivement il est possible de prévenir les crises à venir voire de les éviter)

    J’aime

  27. Je me retrouve tout à fait dans ce que tu décris! Mes migraines étaient très fortes : paralysies du visage et du bras, incapacité à parler correctement, tâche sur la vision …. J’ai condulté une très bonne neurologue en région parisienne spécialisée dans la migraine et la MIRACLE! Suivant mon profil on a décide ensemble que le mieux était un traitement de fond avec de l’aspegic à forte dose ! Je n’en revenais pas ! L’aspegic n’avait jamais réussi à calmer mes crises avant mais pris quotidiennement à raison de 500mg/jour il a réduit considérablement mes crises ( diminution de la fréquence et de la puissance des crises)! J’étais ravie! Progressivement on a réduit les doses jusqu’à arrêt total et depuis je n’ai pratiquement plus de crise. L’aspegic ne peut pas être pris en continue pendant trop longtemps car il fludifié beaucoup le sang et est mauvais pour l’estomac. Ma vie est révolutionnée à présent et je suis satisfaite de cette super méga géniale neurologue. Si tu es intéressé je pourrais te donner ses coordonnées mais c’est en région parisienne! Bon corag a toutes les migraineuses. Gardez espoir des solutions existent! Mais je vous conseille de voir un spécialiste des migraines et non un généraliste .

    J’aime

  28. Bonjour!
    Je suis migraineuse depuis que j’ai 14 ans et j’en ai 37… Autant dire que je me retrouve parfaitement dans ton article 😉 J’ai testé les traitements de fond, qui sont un échec pour moi… Même les anti dépresseurs… Un ibuprofène en début de crise peut m’aider à l’enrayer, mais malheureusement, ça ne marche pas à tous les coups… Je fais des migraines avec aura et des nausées. J’ai de la chance d’être comprise car ma mère, mon mari et ma doc sont migraineux! Ca aide beaucoup! Du coup, j’ai des tryptans à la maison et je sais que le repos est le seul remède pour faire céder la crise.
    Depuis que j’ai cessé la pilule, mes migraines ont drastiquement diminué. De 5-6 crises par mois, je passe à une croise (voire pas du tout parfois) par mois, juste avant mes règles, du bonheur!!!
    Il y un facteur déclenchant peu connu mais qui pourtant fait des ravages chez beaucoup de migraineux: être dans une pièce sombre avec le soleil ou beaucoup de luminosité sur la fenêtre et faire face à la fenêtre: migraine violente assurée!
    J’espère que tes crises cesseront bien vite chez toi aussi!
    Belle journée!

    J’aime

  29. Voilà un article très intéressant dans lequel tu prodigues de bons conseils ! Je suis migraineuse également bien qu’assez légère . La migraine ophtalmique reste assez rare chez moi, les nausées également et ça ne dure jamais plus de deux jours, en revanche, je suis souvent obligée de rester dans le silence le plus complet. L’ibuprofène fonctionne dans 95% de mes cas et j’en suis très heureuse. J’avais testé l’huile essentielle de menthe poivrée que l’on applique sur les tempes mais j’ai fini par m’en écoeurer sévèrement. J’ai aussi testé l’acupuncture et j’ai trouvé ça plutôt miraculeux à une époque, ça a considérablement diminué mes crises, aussi bien en fréquence qu’en violence.

    J’aime

  30. Je suis également migraineuse ( comme beaucoup ici! Tu as ramené du monde !) ce qui est étrange avec cette  » maladie » c’ est que l’on finit par s’y habituer, et faire comme si de rien n’était… Je ne m’étais pas rendue compte de l’étendue de la chose jusqu’à ce rendez vous avec un neurologue qui m’a prescrit un traitement magique pour mes migraines,lors d’une tout autre consultation beaucoup moins amusante . Un conseil pour tous ceux qui ont des migraines, allez voir un spécialiste , tout ce que l’on peut trouver sans ordonnance en pharmacie ne soigne pas…

    J’aime

  31. Merci pour ce bel article.
    J’ai été une grande migraineuse à la puberté, du genre à reste 3 jours entier dans le silence et le noir total. Les médicament ne faisait rien. J’ai grandi, les hormones se sont réguler, j’ai fait moins de migraine. J’en fait encore quelques unes que j’arrive à maitriser plus ou moins (avec des enfants c’est pas toujours évident), j’ai identifié quelques causes (mécanique, j’ai une cervicale qui se bloque), hormonale, le temps (surtout le vent) et le pire lorsque je suis très énervée (stress)(là c’est migraine+nausée).
    Il y a quelques choses qui marche sur moi le baume rouge bi mat cay, l’ostéopatie (mon traitement médicamenteux ne fonctionne malheureusement pas), le calme et le noir total.
    Passe une agréable journée.

    J’aime

  32. Je compatis, vraiment. Je suis également migraineuse depuis que j’ai 16 ans (j’en ai 27 maintenant). En plus de la douleur, il faut gérer la maladie qui anéantit la vie sociale et l’incompréhension des autres. Ma hantise, c’est d’avoir une crise loin de chez moi et de me retrouver bloquée (incapable de me lever, de supporter la lumière, les vomissements etc)..
    Pendant des années j’ai mal vécu cette maladie parce que comme tu le dis si bien, la douleur est incomprise. Je ne compte pas le nombre de fois où l’on m’a suspectée de fainéantise ou d’être douillette (le fameux « ah bon ? tu rentres chez toi pour un mal de tête ? » que tous les migraineux ont dû connaître au moins une fois).

    Ce qui est difficile, aussi, c’est de devoir adapter son mode de vie (plus de vin le soir, pas de soirée qui dure jusqu’au matin, éviter les films en 3D, un rythme de vie régulier, pas trop de lumière, de son etc). ça a été difficile pendant longtemps, mais plus le temps passe, moins je m’en excuse, même si j’ai l’impression de passer parfois pour la chieuse de service ou la rabat-joie.

    Dans mon cas, le soulagement est arrivé (paradoxalement) quand on m’a découvert un problème de rythme cardiaque qui contribuait largement au déclenchement des migraines. Les béta bloquants ont relativement bien fonctionné et je fais maintenant une à deux migraine par mois en moyenne, que j’arrive à peu près à canaliser avec de l’imigrane (si je croise l’inventeur de ce médicament, je l’embrasse tout de suite !).
    Et je dois dire que socialement, je vis mieux la maladie, tout simplement parce qu’en cas de crise, si je vois qu’on me suspecte d’en rajouter, j’envoie dans la tronche de l’indélicat le fait que j’ai des problèmes cardiaques. Crois moi, ça les calme..

    J’aime

  33. Oh je me sens comprise ;). Bon moi c’est rien du tout comparé à toi ;). Avant j’en avais une fois tous les 3 mois et ça durait environ un jour (surtout quand j’étais fatiguée, ou que j’avais mangé du chocolat). Egalement migraine ophtalmique, fourmillement et parfois j’arrivais pas parler (super), vomissement….. Maintenant j’en ai tellement rarement et je suis super contente 😉

    J’aime

  34. Première fois que je lis un article sur la migraine. Il est très intéressant. En même temps, je me sens concernée 😉
    Migraineuse depuis mes 6 ans, je n’ai jamais vraiment eu de remarques désobligeantes. Enfin, peu. Et quand c’est le cas, j’informe la personne de se renseigner sur ce qu’est la migraine avant d’être désagréable.
    Ma dernière grosse crise remonte à plus de 7 ans. Mais c’est sans doute parce que quand je la sens venir, je me shoote. Enfin celle là, je ne pouvais pas la contrôler. J’ai des migraines qui apparaissent dans mon sommeil. Elle ne me réveille alors que quand je suis déjà bien mal. Et c’est horrible. Elle démarre d’abord du côté droit puis descend aux tympans, à la gorge, au ventre. Je n’ai plus la force de rien, je tremble, je ne supporte plus aucune lumière ni aucun bruit. J’ai envie de cogner ma tête contre le mur. Le froid m’apaise un peu. Bref, je suis contente de ne plus avoir eu ce type de crise depuis ma troisième et je surveille!

    J’aime

  35. Hello! Premier post ici alors que je te suis depuis quelques mois déjà ^^
    Mais je me permet de venir te poser une petite questio supplémentaire!
    Je suis Opticienne, et je continue mes études encore un peu, et on étudie pas mal de choses dont les différentes migraines!
    Tes symptômes notamment la perte de vision me font penser à quelque chose d’autre, que je t’expliquerai si ya’ besoin mais t’arrive t il d’avoir le nez qui coule durant ces différents symptomes?
    Ca doit te paraitre bête comme question mais ça peut compter ^^
    Je vais de ce pas ré-ouvrir mon bouquin à la ^page des différentes migraines pour voir si c’est bien opthtalmique, même si je me doute que tu as déjà vu un médecin pour verifier tout ça :p

    En tout cas je compatis, je suis migraineuse, souvent voir quasiment toujours à cause d’une journée ou je me suis enervée ou bien stress :p C’est juste un enffeeeeeeeeer ^^
    Courage!
    Laura

    J’aime

    1. @Laura : alors mes migraines ne sont pas toutes ophtalmiques, mais à 70% je dirai. Le jour où j’ai perdu la vision latérale je ne me souviens plus si mon nez coulait pour tout te dire, mais comme je pleurai (car j’ai vraiment flippé !) oui surement lol.
      Après parfois j’ai aussi des migraines du au sinus, ça arrive souvent aux changements de saison.

      J’aime

  36. Ahlala j’ai trouvé des amies de migraines !
    Je me reconnais vraiment dans ton témoignage… J’en ai depuis que j’ai 9 ans environ (j’en ai 25) mais heureusement ce n’est pas très fréquentes, surtout depuis que j’ai arrêté la pilule (avant, c’était 1 fois par mois, au moment de l’arrêt de pilule). J’ai de la chance car mon entourage comprend bien : ma mère est migraineuse aussi, ainsi qu’une de mes soeur – l’autre a eu bcp de chances-, mes amies n’ont pas le choix :). Ce qui m’embête le plus c »est de ne pas pouvoir faire de « folie » par peur de voir une migraine se déclencher. Pas trop de bruit, d’alcool, pas de manque de sommeil, pas trop de sport etc etc juste par peur d’avoir une migraine…
    Chez moi c’est le champagne (tous les vins mousseux) LE déclencheur, à tous les coups … TRES embêtant car c’est la boisson proposée dans 100% des évènements – pots, soirées, célébrations etc – et c’est vraiment lourd d’à chaque fois se justifier car les gens ne comprennent pas…
    J’ai des aura (des flash qui apparaissent, comme si on venait de me prendre en photo – d’où ma « hantise » des flash) avant les crises qui me préviennent… Heureusement elles arrivent le plus souvent le week-end mais j’ai déjà eu 2 fois a travailler, c’est vraiment dur, surtout les 2-3 heures au max de la crises où je ne vois pas grand chose, où j’ai du mal à parler, où je me sens pâteuse/nauséeuse, du mal à réfléchir … Et dans ce cas je ne peux pas m’allonger dans ma chambre, noir total et bandeau de gel congelé sur le front … Chez moi le claradol fonctionne bien, je n’ai jamais fait suivre par mon médecin car elles ne sont pas handicapantes pour l’instant …
    Par contre l’été dernier, j’ai eu une carrence en magnésium ce qui faisait que j’avais quasiment mal à la tête H24 (je me sentais nauséeuse comme quand la migraine va arriver). Pensez-y si vous êtes trèèèèès nauséeuse le matin et pas enceinte et que vous avez mal à la tête souvent !

    J’aime

  37. bonjour migraineuse aussi ! j’ai 37 ans je prend un beta bloquant depuis 4 mois(propranolol 1 matin et 1 soir) et ca va un peu mieux ,ici j’ai tres mal à l’œil droit et au nez quand j’ai une migraine et cela dure jusqu’à 4 jours à prendre nurofen 400 et doliprane 1000 toutes les 3/4 heures ,comme tu dis le plus dur c’est l’entourage qui ne comprend pas ,je suis anxieuse de nature et stressée mon doc me dit cela peut venir de ca …probleme de thyroide aussi bref c’est dur quelques fois MERCI d’en parler ,le declanchement à été la 2eme grossesse mais j’ai tjs été sujette aux maux de tete ! bisous

    J’aime

  38. Bonjour, je suis contente d’être tombée sur ton blog, car la migraine est un sujet que je trouve tabou. C’est très souvent pris à la légère, et je trouve ça bien d’en parler. Je suis migraineuse depuis que je suis enfant, ça a commencé quand j’avais 6/7 ans. Par la suite j’ai eus de longues années sans migraine, puis à 17 ans ça a repris (j’en ai 29). Mes crises sont dues à un fort stress, l’alcool (pas plus de 2 verres et encore ça dépend quel alcool), les fortes odeurs de parfums, le chocolat, la faim, et là je dois manger aussitôt sinon c’est l’horreur, la fatigue, je dois dormir au minimum 8 h par nuit mais pas plus de 10 h, sinon c’est une catastrophe, je le paye par la suite. Puis aussi le changement de saison, et ça c’est le pire pour moi car je ne peux pas contrôler ni éviter ce facteur déclencheur, puis certaines personnes n’arrivent pas à comprendre que je ne peux pas sortir les premiers jours d’été ou de printemps, que je reste cloitrée chez moi, volets fermés (l’été), car je souffre, mon corps a besoin de s’adapter au changement de saison. J’ai eus un traitement de fond qui a bien fonctionné, je fais quand même attention à mon mode de vie, pour éviter les déclencheurs, mais j’ai moins de crises, maintenant c’est menstruels, et en cas de fort stress. Un médicament (prescrit par mon généraliste), un café bien dort, au lit, dans le noir, sans bruit, je me cale bien dans le lit, pour éviter de vomir, et ça passe.
    C’est tout un mode de vie à mettre en place, au début, je vivais mal le fait de devoir vivre comme ça, a devoir anticiper, à avoir des règles de vie bien précises, mais avec le temps, on s’y fait, en fait, avons nous le choix?!
    A bientot

    J’aime

  39. Quelle misère! Quand je vois combien je redoute déjà mes deux petites céphalées mensuelles et menstruelles, je me demande comment on peut tenir le coup avec des migraines telles que tu les décris. je ne suis pas migraineuse mais infirmière et je sais combien ces maux invisibles (comme la fibromyalgie) peuvent être difficile à concilier avec une activité professionnelle ou tout simplement avec une vie sociale « normale ».
    Bon courage…

    J’aime

  40. Je te comprends totalement ! Moi, quand j’en ai, c’est à cause du vent, du soleil, des bruits trop forts, et ça s’empire si il y a alcool et cigarettes, donc clairement, je passe mes étés cloitrée chez moi par peur d’en avoir une, et ça passe si je m’endors, du moins, c’est moins intense quand je me réveille, mais comme j’ai trop mal, rien qu’un petit mouvement de la tête est atroce, alors j’arrive pas à m’endormir. Puis les réflexions du genre :  » T’es une petite nature  » ou encore  » Arrête de te plaindre pour rien  » , c’est vraiment agaçant a la longue !

    J’aime

  41. MERCI ! Je ne vais pas répété ce que tout le monde a dit ci-dessus… si j’ai lu jusqu’à la fin c’est parce que je me suis sentie directement concernée. Je suis allée à l’hôpital Saint Antoine, au centre anti-douleur, mais il existe aussi un service spécialisé à Lariboisière (ce sont tous les 2 des hôpitaux parisiens). Je ne peux que te souhaiter de voir l’intensité et la fréquence diminuer… perso j’ai arrêté les grasses mat’, l’alcool (mes grands parents ont des vignes en Champagne…), la malbouffe, etc. Et j’ai un traitement de fond qui sert à la base aux dépressifs (mais je l’ai en toute petite quantité…) si tu étais intéressée par mon expérience ou autre, n’hésite pas à m’envoyer un petit mail… et sinon bonne continuation ma jolie et à bientôt sur ton blog 🙂

    J’aime

  42. Amen ! C’est tellement vrai tout ce que tu dis là. En général je ne parle jamais de mes migraines aux gens parce qu’ils ne comprennent pas, ou alors ils en « souffrent » eux aussi et se soignent au doliprane… (euh… ouais ok, on parle pas de la même migraine là mon gars !)
    10 ans pour moi également, j’étais sous traitement de fond pendant 4 ans puis les migraines se sont envolées pendant 2 ans ! Et un beau jour elles sont revenues plus fortes que jamais, et avec des auras en prime : plus de sensations dans le bras, incapable d’aligner 3 mots, perte de vision… au choix ^^ C’était fun… J’ai donc repris mon traitement de fond pendant 3 ans, jusqu’à ce que je me rende compte des effets indésirables que ça avait sur ma peau, mes cheveux etc… J’ai stoppé net le Vidora il y a tout juste un an. En cas de forte crise c’est 2 Lamaline et 45mn d’agonie avant la sensation « lendemain de cuite » pour le reste de la journée.
    Pour ma part je sais maintenant ce qui provoque principalement mes migraines : fatigue, stress, trop dormir, des odeurs fortes tel que la noix de coco (va savoir pourquoi), ou encore une trop forte lumière. J’en fais beaucoup moins maintenant, peut être une par mois mais elles sont de moins en moins fortes. J’ai toujours plein de choses au frigo (des patch, des canettes…) que je mets sur mes yeux au moment de la crise, ça soulage un peu…
    Contrairement à toi j’ai déjà été en arrêt 2 ou 3 fois à cause de ces migraines qui m’empêchaient carrément de me lever sous peine de me vomir dessus immédiatement :\ Pas glam’ du tout !
    Merci pour cet article en tout cas, on se sent toujours moins seul en rencontrant d’autres personnes qui souffrent aussi de cette saleté… Courage !

    J’aime

  43. Alleluiiiiiaaaa ! J’aime quand on parle de migraine et qu’on nous prends pas pour des billes !!! D’après mon meilleur ami je suis migraineuse depuis le collège autrement dit cela fait 12 ans, que je vis avec. seulement ça a commencé à se gâter quand j’ai pris la pilule! je lai prise pendant 2 ans, (leeloo, jasminelle, cerazette…) j’ai tout arrêter l’année dernière suite à un kyste, pour couronner le tout je suis tomber en dépression pendant ces deux ans, (ma théorie sur la pilule qui rend dépressive est en cours d’élaboration mais j’y crois ) et tu fais bien de ne pas avoir pris d’antidépresseur, cela m’a provoqué des pertes de mémoires encore présente aujourd’hui, comme un début d’alzeimer et c’est vraiment dérangeant quand tu cherche tes souvenirs.
    Pour ce qui est des migraines, j’en ai une qui est là depuis hier 14h, j’ai pris du migpriv, et de l’almogran, je suis également sous traitement de fond (alvocardyle) mais je ne vois aucune différence, j’en ai toujours entre 5 et 8 par mois. c’est vraiment dérangeant, quand une nous tombe sous le coin du nez. Pour exemple, faire un exposé avec une migraine c’est fantastique quand on a aucune allocution. mon prof n’a pas compris d’autres comprennent que c’est une maladie, et d’autre non comme mon cher papa.
    Pour les autres médicaments, j’ai comme toi essayé Imigrane et merci pour le gout mais non . je suis aussi sous lamaline est perso la morphine c’est pas mon truc.
    Je pense que le stress est un facteur atroce. et qu’il provoque la plupart des migraines ainsi que les règles.
    J’ai tester les huiles essentielles, les tisanes verveine-menthe poivré (monop’ et herboristes), le petit pot by mat cay qui me suit partout (sauf ce week end et malheureusement il n’existe plus), la grande camomille je vais retenter le mois prochain.
    En tout cas merci pour cet article qui me donne du baume au coeur et je tenterais le sport maintenant que j’ai un peu plus de temps pour moi !!

    J’aime

  44. Merci pour cet article ! Moi-même diagnostiquée migraineuse à l’âge de 8 ans je vais partager ton article en espérant qu’un maximum de personnes le voit. On ne communique pas assez sur les migraines et c’est vraiment dommage.
    Bonne continuation

    J’aime

  45. Merci pour cet article, enfin quelqu’un qui ose parler de cette fichue maladie invisible. Je suis migraineuse depuis l’enfance, mais je ne sais pas quand ça a commencé.
    Longtemps je n’ai pas eu de traitement et j’ai simplement serré les dents en attendant que ça passe. Mes symptômes sont variables, les signes précurseurs sont un bâillement excessif, euphorie, stress, des raideurs musculaires et cervicales. Pendant la crise je suis amorphe, ralentie, douleur derriere et autour des yeux, barre sur le front, les tempes qui pulsent. Je ne supporte plus la moindre simulation sensorielle, lumière, bruit, odeur…Avant je subissais et mon entourage pro et perso ne comprenait pas.
    Aujourd’hui je sais que je ne peux pas ignorer la crise, je peux m’excuser et rentrer chez moi.
    Seule solution autre que médicale c’est de s’allonger dans le noir, sans bruit et de se reposer, si besoin avec un pack de gel sur les tempes. Le pire c’est quand je suis au travail, en déplacement à l’étranger notamment. Il faut gérer une crise dans un environnement inconnu et stressant.
    Cote traitement, je prends du Relpax en cas de crise, ça agit en 2h et les effets indésirables sont parfois pires que ceux de la migraine, mais ils disparaissent rapidement.
    Souvent elle revient pendant plusieurs jours, donc le Relpax la stoppe mais que de façon temporaire. J’ai tellement de facteurs déclenchant, les éviter tous reviendrait à vivre en hermite, reclus ce que je refuse.
    Je fais attention à mon hygiène de vie, la méditation, le yoga m’aide, le jogging aussi. J’essaie d’éviter les stimulants, les coups de stress, les changements horaires…
    Dernièrement j’ai trouvé une société américaine qui vend des lunettes et sur lunettes avec des verres teintes au FL41 censé filtrer les lumières bleues des écrans et blanche des tubes fluo et autres néons, ainsi que les rayons solaires. Et ça marche pour moi, j’ai pris des verres transitions, car je suis myope. Je les porte en intérieur et extérieur et le filtre s’adapte.
    La société s’appelle Axon Optics et a été fondé par des migraineux, chercheurs en optique en partenariat avec une université. J’ai commandé des sur lunettes et je compte élargir pour des lunettes de vue.
    A quand le même produit en France?
    Bon courage à tous les migraineux!

    J’aime

  46. Merci pour cet article, enfin quelqu’un qui ose parler de cette fichue maladie invisible. Je suis migraineuse depuis l’enfance, mais je ne sais pas quand ça a commencé. Longtemps je n’ai pas eu de traitement et j’ai serré les dents en attendant que ça passe. Mes symptômes sont variables, les signes avant sont un bâillement excessif, euphorie, stress, des raideurs musculaires et cervicales. Pendant la crise je suis amorphe, ralentie, douleur aux yeux, barre sur le front, les tempes qui pulsent. Je ne supporte plus la moindre simulation sensorielle, lumière, bruit, odeur. Avant je j’expliquais pas à mon entourage, et je subissais. Aujourd’hui je sais que je ne dois pas ignorer la crise, je peux m’excuser et rentrer chez moi. Seule solution autre que médicale c’est de s’allonger dans le noir, sans bruit et de se reposer si besoin avec un pack de gel sur les tempes.
    Cote traitement, je prends du Relpax en cas de crise, ça agit en 2h et les effets indésirables sont parfois pires que ceux de la migraine, mais ils disparaissent rapidement. Souvent elle revient pendant plusieurs jours donc le Relpax la stoppe mais de façon temporaire. J’ai tellement de d’acteurs déclenchant, les supprimer reviendrait à vivre en hermite.
    Je fais attention à mon hygiène de vie, la méditation, le yoga m’aide.
    Dernièrement j’ai trouve une société américaine qui vend des lunettes et sur lunettes avec des verres teintes au FL41 censé filtrer les lumières bleues des écrans et blanche des tubes fluo et autres néons, ainsi que les rayons solaires. Et ça marche pour moi, j’ai pris des verres transitions, car je suis myope. Je les porte en intérieur et extérieur et le filtre s’adapte.
    La société s’appelle Axon Optics et a été fondé par des migraineux, chercheurs en optique en partenariat avec une université. J’ai commandé des sur lunettes et je compte élargir pour des lunettes de vue.
    A quand un produit équivalent en France?
    Bon courage à tous les migraineux et leur entourage!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.